Dal giornale

«au cours du printemps prochain, la convocation d’une assemblée populaire»

Dal giornale 21 Gennaio 2023 ore 21:40

Orgueil Valdôtain, «Omo su de téra». Inizia così il documento diffuso ieri, venerdì 20 gennaio. Ecco il testo integrale.

Manifeste autonomiste et fédéraliste d’appel aux valdôtains pour la recomposition et réunification de l’aire unioniste-autonomiste et la relance, en Vallée d’Aoste, de l’action politique, administrative, culturelle et linguistique, économique et sociale. Orgueil valdôtain est un manifeste d’idéaux et de principes, visant à lancer un appel à tous les valdôtains, qui ont à cœur l’avenir de notre communauté, afin d’œuvrer, après des années de division, à recomposer entièrement, à travers un parcours de réunification - sans rhétorique et sans aucune exclusion - toutes les sensibilités unionistes - autonomistes, fédéralistes, chrétienne et progressistes - . Et ce, sur la base de ces idéaux et principes communs, qui ont marqué l’histoire de la politique et de la communauté valdôtaine. Un manifeste qui se pose comme objectif de constituer, à travers un Groupe d’Action, non pas un nouveau Mouvement, mais un Mouvement nouveau, qui puisse respecter les choix et les parcours de chacun. Un Mouvement nouveau, pluriel et projeté vers l’avenir, tout en étant aussi témoin du passé et de l’Union de 1945, pour relancer l’action politique, admnistrative, culturelle, économique et sociale de la Vallée d’Aoste, en redonnant de l’élan à notre Autonomie, à l’identité, à l’âme et à l’esprit valdôtain ainsi que à l’essor culturel et linguistique, social et économique de notre Pays d’Aoste. Pour une nouvelle Union du Peuple valdôtain. Le tout en étroite liaison avec les autres Peuples frères qui partagent avec nous identité, lutte et histoire communes. La phase politique actuelle, en Vallée d’Aoste, est caractérisée par une grande division des forces unionistes - autonomistes, fédéralistes, chrétiennes et progressistes -, qui entraîne de plus en plus un immobilisme administratif. Une phase assortie de l’absence d’un projet politique autonomiste et fédéraliste, d’une incapacité à rechercher des solutions communes ainsi que à examiner les dossiers les plus urgents de façon concrète et immédiate. Cela nous empêche d’exercer complètement nos compétences statutaires, de définir nos priorités et de résoudre les problèmes de notre communauté, en proposant des solutions efficaces et durables, avec un regard sur l’avenir qui, aujourd’hui, malheureusement nous fait défaut. De plus, l’instabilité politique et le manque de volonté, le plus souvent seulement annoncée, de réunir les sensibilités unionistes et autonomistes, continue à se manifester. Les luttes personnelles et l’inclinaison à maintenir ou occuper des postes de pouvoir sont souvent prioritaires - même à l’intérieur des mouvements - par rapport à la vision politique, à l’action et la capacité d’affronter les problèmes. Les élections politiques en sont bon témoin. Autant d’éléments qui, dans cette période difficile, s’avèrent indispensables et qui permettraient à notre communauté de faire face aux défis actuels. Les événements politiques de cette dernière année et surtout de cette dernière période, où il parait même impossible de changer un assesseur du Gouvernement ou de relancer son action, ont, enfin, provoqué, en raison des luttes internes, la paralysie et de la politique et de l’administration valdotaine. Il manque, à cet égard, un véritable projet autonomiste, fédérateur et valdôtain, qui puisse, sur la base de thèmes et projets concrets, se pencher sur tous les différents dossiers, qu’ils soient urgents ou à moyen et long terme. L’actuel panorama politique valdôtain est caractérisé par la crise des mouvements et partis politiques régionaux, qui, désormais, se sont transformés en des comités électoraux, uniquement utilisés pour le maintien ou la conquête du pouvoir et qui ne répondent à personne ou presque. Il manque un lieu idéal - comme autrefois les mouvements le représentaient - où pouvoir se rencontrer, débattre des thèmes et se retrouver pour rechercher, à travers le dialogue et la confrontation, des synthèses, des solutions ou même simplement des propositions utiles à notre Pays d’Aoste et à concrétiser, ensuite, en des actes politiques et administratifs. L’Union Valdôtaine a perdu sa capacité d’attraction (ses inscrits ont diminué de presque 80% au cours de ces dernières années) et ses organes leur représentativité (plusieurs sections n’atteignent plus le nombre minimum de dix inscrits prévu par les statuts) et la fameuse «Réunion», maintes fois annoncée à tort et à travers, ne parait pas être à la une et dans les priorités de ses dirigeants et/ou élus. Et cela à détriment d'un projet avec une vision politique. Les autres différents mouvements politiques de l’aire autonomistes sont, eux aussi, en grande difficulté. D’un côté ils espèrent et attendent la «Réunion» sans en définir les contenus, de l’autre ils ont également de la peine à réunir leurs forces, énergies et intelligences. Par ailleurs, ils n’ont plus l’élan nécessaire pour raviver la passion et l’enthousiasme. Une réflexion, partant, s’impose et le moment d’agir est, donc, arrivé. L’analyse de la situation actuelle, en effet, nous fait prendre conscience qu’il faut agir au plus tôt. Les sollicitations, qui vont dans la même direction, de notre communauté, des collectivités, des gens, des associations, de la société civile et du monde économique, des forces sociales, nous réconfortent et prouvent le bienfondé ainsi que l’urgence de cet appel. Nous proposons, à ce propos, la constitution d’un Groupe d’action autonomiste et fédéraliste, qui entame un parcours fédérateur finalisé à réunir toutes les sensibilités unionistes qui se reconnaissent dans l’esprit valdôtain, sans qu’elles soient obligés à renier les luttes qu’elles ont menées ou les choix qu’elles ont fait. Et ceci pour unir leurs forces, leurs capacités et compétences, leur enthousiasme, leurs idéaux et principes, afin de pouvoir débattre des thèmes et des priorités des valdôtains, sans devoir attendre la solution des problèmes internes à d’autres sujets ou à poursuivre la chimère d’une «Réunion» sans contenus, forcée et artificielle. Un projet ouvert, fédérateur et valdôtain. Une Union plurielle de forces qui pourra, peut-être même, dans un premier temps, aboutir à la naissance d’un sujet politique fédérateur - une nouvelle Union Valdôtaine - qui valorise le flambeau des idéaux et des principes autonomistes et fédéralistes valdôtains. Et ce, dans le respect des différentes sensibilités et idées, sans préjudices de la défense de tous les droits et libertés civils, et, avec cette réserve, sans en appeler au centre- droit ou au centre gauche - références politiques qui ne représente plus, avec clarté, la situation de notre communauté -, mais qui se pose comme objectif de relancer l’esprit qui animait les pères fondateurs de la «Jeune Vallée d’Aoste» et l’action politique et administrative, ainsi que celle culturelle, économique et sociale de la Vallée d’Aoste. A cet égard, le groupe d’action autonomiste et fédéraliste, au cours du printemps prochain, procédera à la convocation d’une assemblée populaire pour réaliser ce projet de recomposition de l’aire unioniste-autonomiste.

L’Union de demain, pour ceux qui y croient.

Abbonamento Digitale La Valléè
Archivio notizie
Febbraio 2023
L M M G V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728